TRIX 22939 : Locomotive vapeur CHALLENGER 3706 (digital sonore)

Locomotive vapeur CHALLENGER 3706 (digital sonore)

1:87 - HO, III, 425 mm, TRIX


 

729,99 

TRI-22939
Pas en stock, délai 1 mois sur commande
+

TRIX 22939 : Locomotive vapeur CHALLENGER 3706 (digital sonore)

Voie: H0    Epoque: III    
 
Modèle réel :
Locomotive à vapeur lourde US pour trains marchandises de la classe initiale 3900 "Challenger", dans la version transformée avec tender à fuel de la Union Pacific Railroad (UP).
Version de la locomotive avec le numéro d'immatriculation 3706 (ancienne locomotive 3943 avec chauffe au charbon).
État de service des années 1950.
 
Modèle réduit :
Avec décodeur numérique et nombreuses fonctions sonores. En mode numérique, sélection possible de divers bruitages d’exploitation tels que remplissage du fuel et de l’eau ou bruitage de l’ouverture et de la fermeture des fenêtres coulissantes et du clapet d’aération du poste de conduite. Motorisation régulée haute performance avec volant d’inertie dans la chaudière. 6 essieux moteurs. Bandages d’adhérence. Châssis articulé pour une meilleure inscription en courbe. Roues Boxpok. Feu frontal sur loco et tender, plaques d’immatriculation/feux de fin de convoi assurés par diodes électroluminescentes blanc chaud sans entretien (LED). Installation ultérieure possible de 2 générateurs de fumée, contacts en permanence fonctionnels. Fonction permanente du fanal et des éventuels générateurs de fumée en mode d’exploitation conventionnel, sélection possible en mode numérique. En mode numérique, sélection distincte possible de l’éclairage du poste de conduite et des plaques d’immatriculation/feux de fin de convoi. Haut-parleur puissant dans le tender. Sur la face frontale, imitation d'attelage dans boîtier NEM, enfichable sur le chasse-pierres. Attelage court avec cinématique entre locomotive et tender. Conduites de vapeur sur le bogie moteur avant orientables avec les cylindres. Mains montoires en métal rapportées. Nombreux autres détails rapportés. Figurines représentant le mécanicien et le chauffeur dans le poste de conduite. Longueur h.t. 42,5 cm.Livrée dans une caissette en bois.

 
Série unique.
 
Le « challenger » de la Union Pacific C'est à la Union Pacific Railroad (UP) que les locomotives à vapeur type "Challenger" virent le jour. Au milieu des années 1930, Arthur H. Fetter, l’ingénieur en chef de l’UP, et Otto Jabelmann (surintendant de l’UP pour locomotives), réalisèrent qu’il n'était plus possible d'acheminer des charges plus lourdes à des vitesses supérieures avec les locomotives à vapeur existantes. Il s’agissait avant tout d’accélérer le trafic marchandises dans le Wyoming sur les rampes de 0,82%. En collaboration avec la American Locomotive Company (ALCO), les deux ingénieurs de l’UP développèrent une locomotive articulée („articulated“) présentant la disposition d’essieux (2'C)C2'h4. Si elle correspondait certes à la construction Mallet, elle ne fonctionnait toutefois pas selon le principe compound mais selon celui de la simple expansion sur chaque essieu moteur. Le premier prototype portant le numéro 3900 entra en service le 25 août 1936 à Council Bluffs, Iowa. La loco était équipée de la technologie vapeur la plus avancée de son temps, y compris des boîtes à rouleaux pour tous les essieux porteurs et ceux du tender, une chaudière de dimensions généreuses ainsi qu’une boîte à feu ad hoc. Avec une vitesse maximale de 70 mph (112,65 km/h), elle présentait les caractéristiques suivantes: Pression dans la chaudière 17,93 kg/cm2; quatre cylindres (558,8 x 812,8 mm); diamètre des roues motrices 1.752,6 mm (roues Boxpok); grille à secousses 10,05 m²; surface de chauffe 499 m²; surchauffeur 151,1 m²; poids de la loco 256,5 t; poids d’adhérence 175 t; tender Semi-Vanderbilt avec deux bogies à trois essieux. Sa première mise à l’épreuve fut la traction d’un lourd train marchandises d’Ogden (Utah) jusqu’à Green River (Wyoming) en passant par les rampes de la chaîne Wasatch. Afin de tester la puissance de la machine, les officiels de l’UP décidèrent de faire marcher la locomotive sans assistance. La 3900 assuma sa course avec brio et Fetter déclara donc que la nouvelle construction avait relevé le défi (« met the challenge ») sans problème. C’est ainsi que la loco garda son nom de « Challenger ». Jusqu'en 1937 et répartis sur trois livraisons, la UP mit donc en service 40 exemplaires au total portant les numéros 3900 à 3939 (à partir de 1944: 3800 à3839), dont les machines 3934 à 3939 furent équipées dès leur livraison de la chauffe au fuel, suivies de quelques autres durant les années suivantes. Entre 1942 et 1944, la UP augmenta encore son parc de 65 „Challenger“ (3930-3949, 3950-3969 et 3975-3999). Avec de nombreuses améliorations reprises des „Big Boys“ (telles qu’une chaudière plus puissante, boîtes à rouleaux sur tous les essieux, cabine de conduite agrandie), ces machines étaient désormais désignées comme Challenger "lourds“ , par opposition aux Challenger « légers » des années 1936/37. En 1945, les 3975 à 3984 furent équipées de la chauffe au fuel, suivies en 1952 par les 3930/31/32/34/37/38/43/44. La même année, elles furent également dotées des nouveaux numéros 3700 à 3707, tandis que les locomotives 3975 à 3984 furent réimmatriculées de 3708 à 3717. Si, à leurs débuts, les Challenger remorquaient avant tout des trains marchandises sur les rampes de la chaîne Wasatch et du Sherman Hill, on les vit, après la mise en service des Big Boys encore plus performantes, sur tout le réseau UP en Californie, dans le Nebraska, l’Oregon, l’Utah et le Wyoming. De temps à autre, on les trouvait également en tête de trains voyageurs tels que les « Challenger Streamliner », entre Chicago et la Californie. Suite à la diésélisation rapide après la seconde guerre mondiale, les dernières « Challenger » furent retirées du service en 1959. Seules deux machines furent conservées : la 3977 en tant que monument historique à North Platte (Nebraska) et la 3985, également équipée de la chauffe au fuel mais actuellement hors service, comme locomotive musée de la UP.

Indications relatives à l’exploitation : Rayon minimal d’inscription en courbe de la locomotive : 360 mm. 

Nous conseillons toutefois des rayons supérieurs.
La longueur de la chaudière impose pour les signaux, mâts de caténaire, garde-fous, portails de tunnel etc. le respect d’une distance suffisante avec le rayon de courbure.
Compte tenu du poids de la locomotive, la voie doit être solidement fixée.
Plaque tournante et pont-transbordeur ne peuvent être empruntés qu'en position voie libre.
Products bearing "Union Pacific" are made under trademark license from the Union Pacific Railroad Company

1:87 - HO
III
425 mm
4028106229398
TRIX
Aucun

Les dernières nouveautés du train électrique